FR
EN
Menu

Dans les secrets des toiles #6

Les créatures monstrueuses de Jérôme Bosch

Publié le 18/10/2021

Alors que le monde s’apprête à fêter les morts, CultureSecrets vous présente les créatures hybrides et démoniaques peuplant l’univers fantastique du peintre Jérôme Bosch ! 

Pigments, blancs d’oeufs, vinaigre de lin… Telle un vieux grimoire dont une partie aurait été effacée, la technique picturale de Bosch conserve sa part de mystère pour les experts d’aujourd’hui. Descendant de peintres flamands, Jérôme van Aken concocte ses recettes de peinture dans le foyer familial. C’est à son village, officieusement nommé Den Bosch en néérlandais, qu’il emprunte son nom d’artiste pour se distinguer de ses prédécesseurs. 

Au milieu du XVème siècle, il commence par peindre des tableaux religieux, apparemment semblables à ceux de ses contemporains. Mais très vite, les curieux y remarquent des personnages aux expressions particulières, presque caricaturales, des messages cachés. Alors surnommé “faiseur de diables”, Bosch joue avec la théologie. Délires érotiques, animaux fantasmatiques et créatures démoniaques fascinent dans le chaos de ses immenses toiles. 


Jérôme Bosch, Le Jardin des délices, tableau fermé, vers 1495-1505 Crédits : au Museo Nacional del Prado, Madrid

Telle une fièvre monstrueuse, le Jardin des délices terrestres est une de ses œuvres les plus déconcertantes. Les panneaux du triptyque fermé représentent la création du monde sous forme de sphère. Dans un camaïeu énigmatique de gris et de bleu, les premiers signes de vie apparaissent. 

 


Jérôme Bosch, Le Jardin des délices, vers 1495-1505  Crédits : au Museo Nacional del Prado, Madrid

Une fois ouverts, les panneaux dévoilent un univers tumultueux rempli de symboles qui mettent en garde les fidèles contre le mal et les tentations. Le panneau de gauche présente le paradis où le couple originel est entouré de végétation luxuriante et d’animaux fantastiques. La partie centrale montre la vie sur terre, où les humains s'adonnent à toutes sortes de péchés réprouvés par la morale. Certains couples se changent en fruits, d’autres sortent d’une moule géante... À droite, c’est l’enfer où s'immiscent toutes sortes de créatures horrifiques. Regardons-les de plus près !
 


Au centre du panneau, Bosch représente de manière dérangeante la luxure et la gourmandise avec un homme-arbre au ventre éclaté, dans lequel se prépare une cuisine infernale. Tout à droite, un curieux démon à tête d'oiseau, assis sur une chaise percée, engloutit et défèque des humains… Charmant ! En détournant le regard vers la gauche, on s’interroge sur l’usage qui y est fait de quelques instruments. Crucifixions sur des cithares, empalement par des cordes de harpe, enfermement dans des tambours... Les démons ne manquent pas d'imagination pour punir les pécheurs dans l'œuvre de Bosch.

L’artiste laisse libre court à son imagination dans une époque en grande transition ponctuée d’accusations d'hérésie, de sorcellerie et de guerres de religion. Entre homme pieux, soucieux de la morale, ou grand hérétique, ecoeuré par l’Eglise romaine corrompue, Jérôme Bosch demeure énigmatique.

 

Article écrit par Gabrielle Dembinski et Alice Camugli
Publié le 23 octobre 2021

 

 

Offrez la carte culturelle

Thumb e9b7322958aa70c0
Jeudi 7 juillet à 18h30
Un vol direct pour Barcelone
Votre visio-conférence sur l’architecte Gaudí
RESERVER
Thumb 8082fb61e65371a9
Jeudi 7 juillet à 19h30
Un concert aux allures HIP-HOP pour le Festival Days Off
À La Cité de la musique - Philharmonie de Paris
RESERVER
Thumb 36bde8461c66b806
Samedi 9 juillet à 11h30
Balade Olfactive CultureSecrets dans les rues de Paris !
Redécouvrez le pouvoir des odeurs lors d’une balade unique avec Diane Thalheimer, Olfactive Profiler et fondatrice de ProfileBy
RESERVER

À LIRE AUSSI

samuel-fosso-photographie-culturesecrets
Photographie
Samuel Fosso, le photographe excentrique
Des auto-portraits engagés
Exposé à la MEP jusqu’au 13 mars, Samuel Fosso incarne toutes sortes de personnages pour détruire les stéréotypes. Du ludique au politique, il revêt le style et le visage de grandes figures existantes ou fantasmées. Mais ne lui parlez pas de déguisement !
Estampes-japonaises-neige-noel-art-culture-secrets
Hiver
L’hiver à l’époque Edo
Les paysages enneigés des estampes japonaises
Lorsqu’on pense au Japon, on a tendance à imaginer des paysages printaniers avec des cerisiers en fleurs. Toutefois, il existe de nombreuses estampes de la période Edo qui montrent la campagne japonaise ou la ville de Tokyo recouvertes d'un pittoresque duvet de neige.
Pieter-Bruegel-Paysage-neige-art-peinture
Hiver
L’or blanc des artistes
Des représentations toutes personnelles de la neige
L’hiver est officiellement installé mais il y a une chose que l’on attend… la neige ! Elle n’est pas encore au rendez-vous dans les rues de la capitale, on a donc décidé de vous en donner un avant goût.