FR
EN
Menu

Le Très Court International Film Festival

L'oeil d'Agnès Soral, membre du jury

Publié le 18/05/2017

Drapées de rouge, les marches de Cannes accueillent depuis ce jeudi et pour la soixante-dixième année consécutive, les célébrités mondiales du cinéma, poursuivies comme d’ordinaire par tout ce que la planète compte d’objectifs et de flashs. Un autre événement du septième art s’organise en marge de ce barouf médiatique et mérite également l’attention du public. Le Très court international film festival dont la 19e édition se tiendra du 9 au 18 juin dans le monde entier et plus particulièrement les 16,17 et 18 juin au Forum des images à Paris.

Le 10 mai, Agnès Soral, membre du jury présidé par le réalisateur Nicolas Boukhrief, entrait dans l’une des salles obscures du Forum des images afin d'assister à la projection des films sélectionnés pour le festival. Trois heures et trente six films plus tard, la comédienne avait la tâche délicate de départager et récompenser ces très courts métrages. Elle nous livre quelques impressions sur ces œuvres de quatre minutes maximum.

Agnès Soral, comédienne, a joué dans une trentaine de film pour le cinéma. Elle a notammment tourné pour Claude Lelouch ("Salaud on t'aime" 2014, "Homme, Femme, mode d'emploi",1996) et Claude Berri ("Tchao Pantin",1983). Ce dernier rôle lui a d'ailleurs valu deux nominations aux Césars en 1984, le meilleur espoir feminin et le meilleur second rôle féminin. Elle est également apparue à de nombreuses reprises dans des productions télévisuelles ainsi qu'au théâtre...

 

 

Agnès Soral, 2017.

 

 

«Je regarde parfois «l’Œil de links», que j’aime beaucoup. Au point que maintenant je poursuis sur le net des recherches sur certains sujets que l’émission a traité. Je trouve que c’est intéressant et nécessaire d’avoir cette forme d’expression et la liberté de ton est vraiment appréciable.

D’autre part, il est important pour n’importe quel réalisateur de s’entraîner. Les courts et très courts métrages sont pour eux l’occasion d’essayer des choses qu’ils ne feraient pas dans un long. Il y a une forme d’écriture qui est différente. Parce que raconter une histoire en très peu d’images implique un type de narration particulier et c’est ce qui m’intéresse au niveau scénaristique.

Dans la sélection qui nous a été présentée pour le festival , on a pu se rendre compte que le format se prêtait à tous les tons aussi bien la comédie que la tragédie. Les tout premiers instants d’un court métrage sont particulièrement plaisants. Ce moment où l’on se demande encore : est-ce une blague, est-ce quelque chose de sérieux ? D’une manière générale, je n’ai pas été très surprise. On voit que la grammaire visuelle est issue de ce qui a déjà été fait (ndlr, au cinéma ou à la télévision). Toutefois, un documentaire en pâte à modeler sur un homme qui n’a pas connu sa mère m’a paru extrêmement touchant. Ça balance entre deux styles que l’on ne se permettrait peut-être pas en télé.

Pour revenir à la liberté de ton, je trouve important de s’intéresser maintenant à ces productions de très courts métrages. Pour l’instant, il n’y a pas d’enjeux majeurs de distribution ou de production, bref peu d’enjeux économiques."

 

Pas encore membre Premium ? Prenez rapidement votre abonnement Vanity Fair x CultureSecrets pour 19€95/mois (sans enagement) afin de bénéficier d'invitations exclusives pour la soirée d'ouverture du Très Court International Film Festival.

Offrez la carte culturelle

Thumb e3e9a29e3292eb7c
Jusqu'au 5 janvier 2020
Laissez-passer : Expo “Paris-Londres Music Migrations (1962-1989)”
Musée de l’histoire de l’immigration
RESERVER
Thumb d22a07ec6ba4960e
Mercredi 6 novembre à 19h
Soirée privée avec un expert autour de la vente Art Contemporain Africain
PIASA
RESERVER
Thumb cea102eeb7a080df
Du 9 au 11 novembre
Invitation journalière : AKAA - Also Known As Africa
Le Carreau du Temple
RESERVER

À LIRE AUSSI

culturesecrest-les-secrets-de-josephine-conference-unesco-journee-de-la-femme
OPINION
Journée de la femme à l’Unesco
L’intelligence artificielle, une femme ?
Ce 8 mars 2020 se célèbre la Journée internationale des Femmes. Vous le savez peut-être déjà mais chez Culture Secrets on a voulu vous le rappeler. Ce que vous ignorez peut-être c’est l’origine de cette célébration. Car oui, c’est la célébration du parcours que les femmes ont tracé, tracent et traceront dans la lutte pour l'égalité hommes/femmes partout dans le monde. 
culturesecrets-les-secrets-de-josephine-journee-de-la-femme-8-mars-festival-de-film-de-femmes
FESTIVAL
Le Festival des Films de Femmes
Grâce aux talents, faire changer les chose
Cette semaine dans le magazine digital de CultureSecrets on veut vous parler d’un festival qui nous tient à coeur, c'est le Festival International des Films de Femmes. Vous n’êtes pas sans savoir que ce 8 mars nous célébrons la femme, alors nous allons mettre à l’honneur celles qui se battent pour vivre de leur passion, dans ce cas là, la passion pour le cinéma.
culturesecrets-secret-de-josephine-alaia-balenciaga-galerie-mode-creation
CRÉATIONS
Alaïa et Balenciaga
Deux victimes de la mode qui se sont bien trouvés
À Paris c’est la grisaille hivernale. On aurait ramené le soleil, mais c’est compliqué, alors on vous fait part d’un bon plan expo, véritable voyage dans le temps avec un duo originaire du Sud. Ce binôme très chaud, Cristobal Balenciaga et Azzedine Alaïa, est exposé à la galerie Azzedine Alaïa du 20 janvier au 28 juin.