FR
EN
Menu

Un air de Voyou

Chanteur au coeur tendre

Publié le 02/02/2018

"Si la vérité sort de la bouche des enfants, elle sort aussi de celles des voyous".  Dégaine dégingandée de Jacques Tati et mélopées à la Sébastien Tellier, Voyou a confié à CultureSecrets la genèse de son nouvel EP "On s'emmène avec toi" dont la poésie n'a d'égale que la douce folie... Rencontre.

 

 

 

 

  • Comment êtes-vous arrivé à la musique ?

 

Mon père est trompettiste et dès ma plus tendre enfance je me suis mis à jouer avec ses trompettes. J’ai commencé à apprendre cet instrument puis, plus tard, à en apprendre d’autres afin de pouvoir faire d’autres styles de musique avec d’autres personnes.

 

  • Comment le nom "Voyou" est-il né ?

 

La première fois que je l’ai utilisé je crois que c’était pour créer une page soundcloud qui, à l’époque, me servait uniquement à partager la musique des autres. Puis il a fallu que j’utilise un nom pour les démos que je faisais dans ma chambre alors j’ai gardé celui-là qui ne m’a plus quitté depuis. J’aime bien ce nom parce qu’il ne m’appartient pas. J’aimais aussi l’idée que potentiellement tout le monde se soit déjà fait appelé comme ça et que le fait de voir ce mot sur une affiche ou une pochette fasse ainsi appel à des choses plus personnelles chez les gens. C'aurait été plus dur en m’appelant Thibaud Vanhooland par exemple.

 

 

VOYOU © Pierre-Emmanuel Testard

 

 

  • Quelles sont vos influences musicales ?

 

Elles sont très variées car j’ ai toujours écouté énormément de musique. J’ai eu la chance d’avoir des copains, notamment mes camarades de Rhum for Pauline, avec lesquels chercher de la musique, découvrir de nouvelles pépites ou des vieilleries oubliées était une vraie activité, presque un sport. Du coup on se faisait découvrir beaucoup de choses, de la musique d’Amérique du sud, d’Afrique, du garage, de la soul, du rap, de la musique électronique, de la pop, du rock…

Peu importe le style, l’année ou le pays tant que le truc nous touchait. J’ai énormément pris et appris de toutes ces musiques et encore aujourd’hui, quand je découvre de nouvelles choses qui me touchent, je m’en imprègne au maximum. Au final, j’essaie de mettre un peu de tout ça dans mes chansons, mais sans trop y réfléchir non plus.

 

  • Rêvez-vous d’ une collaboration en particulier ?

 

J’adorerais faire un album avec l’orchestre poly-rythmo de Cotonou. C’est le genre de collaboration qui m’exciterait vraiment beaucoup.

 

 

  • Dans quel lieu insolite aimeriez-vous vous produire ?

 

Sur la lune...

 

  • Comment s’est déroulée la réalisation de votre nouvel EP « On s’emmène avec toi » ?

 

J’avais déjà enregistré tous les morceaux sur mon ordinateur en tournée ou dans mon petit home studio. Je suis ensuite allé dans le studio de Julien Delfaud pour réenregistrer quelques voix et surtout pour tout mixer. Il y a juste le morceau "Seul sur ton tandem" pour lequel j’avais envie d’aller chercher de nouvelles choses pour aller plus loin dans le morceau. Je me suis donc rendu à la maison du futur, le studio de mon ami Raphaël d’Hervez. Mais d'une manière générale, cet EP s’est vraiment enregistré sur la route.

 

 

"Seul sur son tandem", Voyou. 2018

 

 

  • Vous racontez des histoires dans vos chansons. Quelle place a l’écriture dans votre vie ? Et quelles sont vos sources d’inspiration ?

 

Je ne suis pas un grand lecteur et je n’ai jamais trop écrit non plus d’ailleurs. Ce qui m’a en revanche toujours fasciné, c’est la parole, la manière qu’ont les gens de parler, d’échanger les uns avec les autres. C’est, je pense, ma plus grande source d’inspiration avec le cinéma. J’essaie de concevoir mes textes comme des dialogues de film, en n’utilisant que des mots que j’aurais vraiment employé dans la réalité.

 

  • Parlez-nous de votre nouvel EP...

 

C’est un EP qui parle d’amour et d’ennui, d’ici et d’ailleurs. Mais je ne vais pas trop en dire car je préfère laisser les gens se l’approprier et y comprendre ce qu’ils veulent...

 

  • Quels sont vos projets ?

 

Je vais beaucoup tourner, faire un peu de musique avec d’autres personnes aussi car ça fait du bien mais surtout, je vais commencer à penser à mon premier album...

 

 

Offrez la carte culturelle

Thumb 47cf609b3fe50f90
Jusqu'au 23 février 2020
Laissez-passer exposition “Jules Adler. Peintre du peuple”
musée d’art et d’histoire du Judaïsme
RESERVER
Thumb bfd65301e5ccd2b7
Jusqu’au 3 décembre 2019
Laissez-passer : Expo “Bacon en toutes lettres”
Centre Pompidou
RESERVER
Thumb 3c0af93a3d0c8878
Vendredi 8 novembre à 19h
Rencontre avec la photographe Ann Ray - Série "Blind Faith"
Atelier Privé
RESERVER

À LIRE AUSSI

culturesecrets-secretsdejosephine-insolite-josephine-chatelet
INSOLITE
« Joséphine, la boîte du Châtelet »
“Paris est une fête !”
Summum du hype hivernal : Joséphine. Dernier entrant de la nuit parisienne, le club ouvre ses portes… dans un théâtre ! Après deux années de travaux, le théâtre du Châtelet s’offre un relooking qui fait du bien à son image de marque.
culturesecrets-secretsdejosephine-opening-centrepompidou-shanghai
OPENING
« Centre Pompidou x West Bund Museum Project »
Shanghaï, future capitale culturelle ?
Emmanuel Macron, Jean-Michel Jarre et Guillaume Canet inaugurent le "plus important projet d'échange et de coopération culturels" franco-chinois, le « Centre Pompidou x West Bund Museum Project ».
culturesecrets-secretsdejosephine-mooc-culturels
CULTURE
Mooc culturels
La sélection CultureSecrets
Si vous ne connaissez pas encore, vous allez adorer. Originaires des Etats-Unis, le Mooc, pour massive open online courses, est un cours dispensé en ligne via des vidéos, des forums ou questionnaires, ouvert à tous et généralement gratuit. Ils permettent d’apprendre tout en restant chez soi !