Nos 5 coups de coeur aux rencontres d'Arles

En photos et en mots

Publié le 13/07/2017

Chaque été depuis 1969, les Rencontres d'Arles révèlent des centaines de photographes célèbres ou inconnus, radicaux ou engagés, qui travaillent la couleur ou le noir et blanc. CultureSecrets vous confie ses coups de coeur sélectionnés à travers des milliers de clichés et les cinq thématiques du festival...

 

 

Jeff et Tracey Waters, Staines-upon-Thames, Surrey, Royaume-Uni, février 2014.

 

 

Thématique "Désordres du monde"

 

Le photographe sud-africain Gideon Mendel, lauréat du Greenpeace Photo Award, explore dans une série intitulée "Le monde se noie"  les bouleversements opérés par le changement climatique en se concentrant notamment sur la montée des eaux à travers treize pays dont le Royaume-Uni où il a photographié en février 2014 le couple bien-nommé Waters.

 

 

Shadi Ghadirian, Qajar, 1998

 

 

Thématique "Je vous écris d'un pays lointain"

 

Shadi Ghadirian est une photographe iranienne qui saisit l'occasion de faire un pied de nez aux autorités iraniennes à travers une oeuvre qui se focalise sur le mode de vie des femmes de son pays. Cette photographie de deux femmes, l'une voilée assise par terre et l'autre juchée sur une mobylette avec un casque de moto sur la tête évoque le paradoxe iranien oscillant entre tradition et modernité...

 

 

Colombie. Viki Ospina, Bambuco, 1977

 

 

Thématique "Latina"

 

Viki Ospina est une photographe colombienne reconnue pour son travail sur la culture populaire de son pays. A travers ce cliché, saisi derrière la porte vitrée d'un bar, elle capte les "Pulsions urbaines" latino-américaines et donne à voir une autre Colombie que celle décrite dans les médias internationaux.

 

 

Joel Meyerowitz, Guichet de salle de cinéma, Times Square, New York, 1963

 

 

Thématique "L'expérience du territoire"

 

Joel Meyerowitz est un photographe new-yorkais de renommée internationale. Fort de 350 expositions à travers le monde, le maître américain de la photographie couleur présente cette année à Arles ses premiers travaux alors qu'il saisissait la cohue urbaine à  New York dans les années 70 ...

 

 

Centre de détention pour migrants de Zaouia, 2014

 

 

Thématique "Les plateformes du visible"

 

Samuel Gratacap est un photographe français qui se rend pour la première fois en Lybie en décembre 2014. Il y rencontre des migrants cloîtrés dans un camp et réalise sa série "Fifty-Fifty" dans laquelle il explore les rapports entre des personnes qui cohabitent et se rencontrent pour le meilleur et pour le pire.

Offrez le PassPremium
Vos 4 sorties culturelles au choix chaque mois pour seulement 29,00 €

Thumb bc154ebf60c05ef4
Jeudi 28 février à 19h
Soirée : Opium Philosophie #3
Silencio
RESERVER
Thumb b5e9309726839b4d
Jusqu'au 7 avril
Coupe-file : Expo « Rodin : dessiner, découper »
Musée Rodin Paris
RESERVER
Thumb c6ff51688ceb36c9
Lundi 4 mars à 19h
Visite privée : Expo “Ex-East”
Espace Niemeyer
RESERVER

À LIRE AUSSI

secrets-de-josephine-spectacle
SPECTACLE
Holiday On Ice
75ème anniversaire
Chaque semaine, Joséphine vous présente son coup de coeur insolite et secret. Balade, concert, exposition, chaque quartier de la capitale recèle de trésors méconnus qui vous permettront de redécouvrir Paris et ses mystères...
secrets-de-josephine-sortie-saint-valentin
SORTIE
Paramour le Bal
Dansez au profit de la lutte contre le sida
Chaque semaine, Joséphine vous présente son coup de coeur insolite et secret. Balade, concert, exposition, chaque quartier de la capitale recèle de trésors méconnus qui vous permettront de redécouvrir Paris et ses mystères...
secrets-de-josephine-exposition-trajectoire
EXPOSITION
EXPOSITION TRAJECTOIRE
“When basketball inspires”
Chaque semaine, Joséphine vous présente son coup de coeur insolite et secret. Balade, concert, exposition, chaque quartier de la capitale recèle de trésors méconnus qui vous permettront de redécouvrir Paris et ses mystères...